fr fr en en de de it it es es ro ro ru ru
Prof. Sandhaus

Professeur Sami Sandhaus

Professeur associé à l'Institut de Stomatologie,

Université Pierre et Marie Curie, Paris Ⅵ

Membre de l'Académie Française de Chirurgie Dentaire

Membre de l'Académie de Réhabilitation Orale (USA)

Membre d'honneur de l'Académie des Scientifiques de Roumanie

Forum Odontologicum

Avenue de Provence 4
CH1007 LAUSANNE


www.forumsevelin.com

Cours III – L'immunocompatibilité

Objectif: Rétablir la biocompatibilité

La méconnaissance des lois régissant l’immunologie a eu pour conséquence l’utilisation courante de certains métaux en médecine dentaire. Ces matériaux ont souvent amené un déséquilibre métabolique très important, menant parfois à des pathologies graves, voire irréversibles, car le métabolisme est variable selon le patient.

Après l’éviction d’un amalgame, même avec les meilleures techniques et précautions possibles, des ions métalliques persisteront dans les micro-tubules de la dentine, contaminant ce tissu sous-jacent. Ce fait est loin d’être négligeable car les mesures enregistrées de la concentration en mercure dans la cavité buccale ont montré des valeurs quasiment identiques avant et après la dépose de l’amalgame! Les recherches menées par Sandhaus, Rasch et Roider à l'Université de Munich montrent aussi que, dans certains cas, des métaux dits nobles tels que l'or ne sont pas sans danger. Le mercure des amalgames peut affaiblir le système immunitaire et avoir des effets immuno-suppressifs. Les examens cliniques corroborent ces résultats.

Très tôt conscients de ce problème, en 2001, les Professeurs Sandhaus et Rasch et le docteur Roider ont réussi à mettre au point, après plusieurs années de recherche, une formule et un protocole de chélation locale, à l’intérieur de la cavité coronnaire.

Programme

  1. Physiopathologie
    1. Les ions métalliques et leur migration
      • Profil de la biocompatibilité
      • Instabilité des amalgames
      • Le bi-métallisme
      • Migration de contiguïté
      • Migration systémique
      • Pathologie immunotoxique
      • Pathologie métalloïde
      • Test pour l'utilisation des matériaux
      • Le rôle de l'immunologie. Diagnostique différentiel
      • Observation clinique
    2. L’intoxication
      • Définition
      • Facteurs prédisposants
      • Pathologies rapportées
  2. Prise en charge médicale
    1. Les différents tests
      • Intoxication
      • Hypersensibilité
    2. Les techniques locales de chélation cavitaire
      • Détoxication
      • Désensibilisation
  3. Éviction sécuritaire des restaurations métalliques dentaires
    • Aspiration en circuit fermé
    • Dépose par morcellement
    • Chélation de la cavité coronaire après éviction de l’amalgame
    • Pansement chélateur pour la détoxification de la cavité et son importance
    • Assainissement de la cavité
  4. Matériau définitif de substitution : La zircone
    • En dentisterie conservatrice : utilisation de la zirconite (remplaçant toute obturation)
    • Utilisation du pivot en zircone pour la reconstruction radiculaire (par biopost en zircone)
    • Utilisation de la zircone en réhabilitation oral
    • Ⅴ Restauration radiculaire non métallique
    Ⅴ. Restauration radiculaire non métallique
    • Les inlay-cores:
      • Réalisation au fauteuil de l'inlay-core
      • Réalisation au laboratoire de l'inlay-core
    • Les matériaux modernes de:
      • Reconstruction coronaire
      • Reconstruction radiculaire
    • Les matériaux endo-canalaires de support
      • Le Biopost regular-simple
      • Le Biopost multi-rétention
      • Le Biopost compact Z, réalisation directe en bouche
      • La clavette et son utilisation pour les dents multiradiculaires divergentes
      • Biopost magnétique pour la réalisation d'une over-denture
    • La transfixation radiculaire
    • La transfixation transcorticale (T.C.S.)

 

c4a.jpg c4b.jpg

Problèmes immunologiques de la cavité orale

 

L'utilisation de certains matériaux en médecine dentaire a souffert d'une méconnaissance des lois régissant l'aspect immunologique, surtout celui de certains métaux. En effet, chaque patient a un chimisme endocorporel individuel et changeant. Les composants chimiques utilisés dans la pratique courante peuvent mener à des désagréments pathologiques graves, voire irréversibles. Certains métaux utilisés ont prouvé non seulement une non-adaptation mais aussi un déséquilibre métabolique très important.

 

c6b.jpg

retour au sommaire des cours Haut de page