fr fr en en de de it it es es ro ro ru ru
Prof. Sandhaus

Professeur Sami Sandhaus

Professeur associé à l'Institut de Stomatologie,

Université Pierre et Marie Curie, Paris Ⅵ

Membre de l'Académie Française de Chirurgie Dentaire

Membre de l'Académie de Réhabilitation Orale (USA)

Membre d'honneur de l'Académie des Scientifiques de Roumanie

Forum Odontologicum

Avenue de Provence 4
CH1007 LAUSANNE


www.forumsevelin.com

Cours Ⅰ – L'implantologie

Chapitre I - L'implantologie non invasive (zircone)

Introduction

La place de l'implant en zircone dans la médecine dentaire contemporaine ; son rôle dans la réhabilitation odonto-stomatologique ; exigences et principes d'une implantation rationnelle et sans danger, basée sur 50 ans d'expérience et de travaux d'histologie, bio- et immunocompatibilité.

Nouveau matériau : Oxyde de zirconium fritté, biocompatible et d'une très haute résistance.

L'implant Sigma est l'aboutissement d'un travail commencé dans les années soixante par les premières vis en céramique alumineuse. Une recherche scientifique florissante tant en matière technologique (physique et mécanique) que biologique et histologique amena des améliorations successives aux conceptions initiales et contribua à façonner une philosophie complètement nouvelle de l'implant dentaire, de son indication et de sa technique.

Les nouvelles formes, l'état des surfaces, les techniques opératoires rationnelles, les instrumentations renouvelées donnent à cet implant toute sa noblesse et lui permettent de ménager les tissus de soutien et son environnement.

Ce cours vise à offrir aux praticiens de la médecine dentaire une spécialisation en implantologie. En effet, l'implantologie biocéramique est devenue une discipline à part entière de l'odontostomatologie. Des résultats de plus en plus fiables, des recherches effectuées aussi bien par des institutions universitaires que par des centres de recherches indépendants, une riche et prolifique consultation interdisciplinaire, rendent ce vieux rêve possible : remplacer l'organe dentaire naturel par un système hétérogène.

Parmi les matériaux utilisés, la zircone présente des avantages incontestables sur la céramique alumineuse :

  • une résistance mécanique exceptionnelle permettant la production d'implants robustes et de pièces fines tels que les tenons endo-radiculaires.
  • la biocompatibilité : la céramique étant un matériau isolant, on remarque l'absence de corrosion in vivo ; donc, à la différence d'autres métaux, l'absence de produits de largage.

La technique opératoire est atraumatique et non invasive. La période de cicatrisation est raccourcie grâce à l'utilisation d'une technique à base d'ozone ainsi que par la stimulation de l'ostéogenèse autour de l'implant. Les implants en céramique ont un rôle de cathode calcique, ce qui permet le dépôt du calcium libre sur le lieu de l'effraction tissulaire.

Après une brève introduction à l'implantologie et à son application à la réhabilitation orale, le cours aborde l'étude histopathologique et biochimique du matériel biocéramique.

Le programme continue par l'étude des propriétés physiques et de la biocompatibilité du zircone et, plus spécifiquement, par l'étude de l'implant Sigma et de la bioréceptivité du patient.

Le séminaire finit en abordant le processus d'ostéocoaptation et d'assainissement de l'environnement buccal avant l'implantation.

Programme

  1. Les matériaux modernes : Propriétés physico-chimiques comparées.
  2. Définition d'un profil de biocompatibilité :

Études in vivo : expérimentation animale

Études cliniques : comportement des céramiques face aux tissus osseux et conjonctifs.

La corrosion métallique in vivo : cytotoxicité des produits de relargage de corrosion ; implications pratiques en implantologie.

L'implant endo-osseux Sigma

implant-ceramique01.jpg implant-ceramique02.jpg

Facteurs conditionnant la réussite ou l'échec d'une implantation endo-osseuse :

  • Paramètres liés à l'implant et à l'hôte receveur
  • Paramètres liés au praticien opérateur
  • Nature de l'interface implant-os
  • Cycles de la guérison osseuse péri-implantaire

Indications et contre-indications des implants endo-osseux :

  • Critères de choix d'un implant
  • Contre-indications locales
  • Examens paracliniques préalables, comment les interpréter
  • Travaux pratiques

Statistique d'utilisation clinique des implants vis bio-céramiques sur 50 ans :

  • Comment minimiser les conséquences d'un échec implantaire

Alternatives aux implants endo-osseux :

implant-ceramique03.jpg implant-ceramique04.jpg

 

Chapitre Ⅱ – Bioarchitecture prothétique

Introduction

Les supra- et infrastructure prothétiques sont caractérisées par la simplicité d'exécution et de choix des accessoires prothétiques.

Aspects théoriques et pratiques de l'élaboration d'une bioarchitecture :

c2a.jpg c2b.jpg

Conception et réalisation de la réhabilitation orale, faisant appel à des piliers naturels et implantaires dans les trois classes : fixe, amovo-inamovible et amovible.

Pour ce cours, il est souhaitable que le praticien soit accompagné de son prothésiste. Ce sera l'occasion pour lui de faire connaissance avec les accessoires utilisés pour l'élaboration de la supra-structure. Cette coordination est indispensable pour assurer la pérennité et la qualité du travail de réhabilitation. Il est question ici d'aborder les aspects théoriques et pratiques d'une bioarchitecture, la conception et la réalisation d'une bioarchitecture en faisant appel à des piliers implantés et naturels. Les supra-et infrastructures prothétiques se caractérisent par leur simplicité d'exécution et de choix des accessoires prothétiques.

Ce cours se termine par des travaux pratiques, permettant de vérifier les connaissances acquises durant le séminaire (réalisation d'infrastructures d'holoprothèse) suivis d'un test théorique.

Programme

  1. Classification prothétique :
    1. Prothèse fixe
    2. Prothèse amovo-inamovible
    3. Prothèse amovible

    Tous les moyens prothétiques pouvant être supportés par des implants seront présentés.

  2. Bioarchitecture prothétique.
  3. La suprastructure prothétique réalisée sur implants :

    Méthode, choix du matériel, collaboration avec le prothésiste.

  4. Choix de l'alliage ou du matériau pouvant le remplacer, ergonomie, économie du matériel et du temps.
  5. Sélection des attachements et facilité de choix.
  6. Réalisation de la supra-structure en laboratoire.

c2c.jpg c2d.jpg

 

retour au sommaire des cours Haut de page